Fonds de Roulement (BFR) : ce qu’il faut savoir

Publié par Antoine le

Une entreprise est rythmée par un cycle bien précis qui est composé d’achats, stock et vente des marchandises. Pour cela, elle effectue des opérations de décaissements et d’encaissement. C’est à ce niveau qu’intervient le Besoin en Fonds de Roulement (BFR). Qu’est-ce que le BFR et pour quelles raisons cela est souvent coûteux aux entreprises ? Éléments de réponses !

Avant toute chose disons que le BFR est un élément très important des états financiers (bilan et compte de résultat). Un Directeur Financier doit absolument maîtriser ces éléments en profondeur.

Qu’est-ce que le BFR (Besoin en fonds de Roulement) ?

Le besoin de financement est le montant nécessaire qu’une entreprise doit pouvoir disposer dans sa trésorerie, pour être capable de couvrir l’ensemble de ces besoins en ce qui concerne ces décaissements pour achat et ces encaissements qui ont rapport avec ses activités. Autrement dit, le BFR désigne la cagnotte dont a besoin toute entreprise pour entretenir son exploitation.

Le BFR présente un bénéfice majeur qui doit être fait lors de la création de toute entreprise, car une estimation erronée d’elle est pour la plupart peuvent entraîner la perte de plusieurs nouvelles entreprises. Pour des entreprises existantes, il représente l’informateur de la santé des finances d’une société pendant l’exercice d’une activité. Il détermine le potentiel de la société à financer elle-même son cycle d’exploitation sans faire appel à un partenaire externe.
Son existence est liée à un déséquilibre dans la trésorerie de l’entreprise. Ceci arrive lorsque cette dernière doit payer son fournisseur qui est différent du moment où le client paye à la caisse. Le BFR se calcule de manière courante par deux formules.
De façon simplifiée, le BFR est égal à la différence entre l’ensemble composé du stock et des créances et les dettes de l’entreprise. Dans cette formule, les créances sont rattachées aux clients. En effet, elle représente l’ensemble des non-règlements que les clients n’ont pas encore payés à l’entreprise. Les dettes quant à elles, sont les factures que la société n’a pas encore réglées et sont rattachées aux fournisseurs.

Pourquoi le BFR coûte cher aux entreprises ?

Deux cas expliquent essentiellement la raison pour laquelle le BFR est autant coûteux pour les entreprises. Il y a tout d’abord l’augmentation des dettes clients ou de stocks d’une part et la baisse des dettes de court terme d’autre part.
Toute entreprise qui croît, augmente de façon automatique son BFR. En effet, toute société qui se développe, qui s’étend, a besoin nécessairement de plus de trésorerie. Ainsi, la clientèle qu’elle soit nouvelle ou ancienne, qui paye avec des retards sur un temps relativement long rend de ce fait le coût de la BFR cher. Car pour approvisionner son stock de matières premières et de produits finis, l’entreprise sera obligée d’effectuer des achats en vue d’augmenter sa production.

Comment maîtriser son BFR ?

Un certain nombre d’actions sont à mener pour qu’une entreprise maîtrise son BFR. Il s’agit dans un premier temps de réduire l’impact des créances clients. Toute entreprise qui met sur pied une politique incitative auprès des clients visant à vite les payer favorise de ce fait la maîtrise de son BFR. Ensuite, il faudrait réduire le niveau de vie de la société. Cette étape consiste à limiter un certain nombre de postes et des prérogatives dont jouissent certains chefs. Il faut noter que ces décisions sont difficiles à prendre, mais elles doivent être mises en exécution pour le bien de l’entreprise sur le long terme.

Il faut également allonger les dates des paiements. L’entreprise à ce niveau se doit de négocier avec les fournisseurs pour prolonger les délais de paiement des différents prêts qui ont été contractés des partenaires externes.

Catégories : Finance

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *