Dividendes : tout savoir

Publié par Antoine le

Dividendes

Le dividende est un versement d’une partie du bénéfice effectué par un grand nombre d’entreprises aux actionnaires. Bien que sa définition soit courte, il s’agit d’un élément clé à prendre en compte et à bien étudier pour le bien des investissements. Il est donc important de savoir ce que c’est en réalité avant de se lancer dans la quête de dividende. Voici ce qu’est un dividende, son mode de fonctionnement et son utilité.

Le dividende : qu’est-ce que c’est ?

Le dividende est un montant qu’une entreprise verse à ses actionnaires. Il correspond au bénéfice transféré par l’entreprise à ces derniers une ou plusieurs fois par an. Son montant est proposé par le conseil d’administration lors d’une assemblée générale et est voté par les actionnaires. Le dividende provient d’un bénéfice distribuable ou des réserves de l’entreprise.

Le terme dividende représente aussi le montant que reçoivent les actionnaires lorsque l’entreprise est liquidée. Dans certains cas, le versement d’un dividende n’est pas un enrichissement en tant que tel. En effet, la part perçue par l’actionnaire est compensée par la baisse de la valeur de ses actions. Cette baisse provenant de la cession d’actifs que constitue le versement. Si les dividendes sont réinvestis, ils peuvent permettre d’augmenter les fonds disponibles pour les investissements.

Du côté de la bourse, le dividende est perçu comme le signal économique qui témoigne de l’état de l’entreprise, faisant augmenter ou baisser la valeur de son action.

En général, il existe six (6) différentes formes de dividendes ; à savoir :

  • Le dividende annuel

Il s’agit du plus normal et plus fréquent. Le paiement se fait après que l’entreprise ait clôturé ses comptes de fin d’année.

  • L’acompte sur dividende

Il consiste en ce qu’un acompte sur le dividende soit payé sur la base du bénéfice effectué durant l’exercice comptable.

  • Le dividende intérimaire ou fictif

Il provient des bénéfices réalisés par le passé et donc des bénéfices sont mis en réserve.

  • Le superdividende

C’est le dividende versé lorsque les fonds mis de côté ne sont pas utilisés. Cela signifie que des dividendes d’une ou plusieurs années n’avaient pas été versés,

  • Les dividendes prioritaires

Ce type de dividende est pour les preferred shares dotées d’avantages financiers spécifiques ou d’un accès privilégié à certaines informations.

  • le dividende en forme d’action :

Avec ce dernier type de dividende, l’actionnaire décide de recevoir sa part de bénéfice sous forme d’actions de la société plutôt qu’en espèces.

Les modes de fonctionnement d’un dividende

Le dividende est voté suite à une proposition du conseil d’administration, lorsque l’entreprise dispose de réserves légales suffisantes. Il est généralement distribué sur la base du bénéfice net en fin d’exercice. Cependant, il peut être issu des bénéfices mis en réserve ou en report à nouveau. Les actionnaires ont la liberté de décider quoi faire du dividende reçu. Ils peuvent décider de l’investir ou non. Ils peuvent également décider de recevoir leur dividende en espèces ou sous forme d’actions.

Le détachement et calendrier de dividende

Il s’agit du calendrier du détachement du dividende qui est déterminé par l’assemblée générale. La date à laquelle le dividende d’une action se détache de celle-ci est appelée la date du détachement. Toutes les personnes détenant une action le jour du détachement pourront donc recevoir leurs dividendes. Lorsque celui-ci est détaché, la valeur de l’action peut baisser d’un montant qui lui est équivalent. Le paiement est fixé alors pour trois jours ouvrés après le détachement. La baisse du cours de l’action lors du détachement n’est pas orchestrée par l’entreprise émettrice des dividendes.

L’imposition

Il est possible de préférer l’imposition des dividendes au barème progressif de l’impôt sur le revenu à l’imposition au prélèvement forfaitaire unique. Les dividendes perçus par un actionnaire sont imposés au prélèvement forfaitaire unique de 30 %. Celui-ci est divisé en deux parties, les prélèvements sociaux équivalents à 17,20 % et l’impôt sur le revenu au taux de 12,80 %. Le prélèvement est opéré par l’établissement payeur qui le reverse directement à l’État.

L’imposition des dividendes au barème progressif doit être exercée lors de la déclaration d’ensemble des revenus souscrite par l’actionnaire. Cette imposition doit se faire l’année suivant celle au cours de laquelle les dividendes ont été perçus. Avec cette option, un prélèvement de 30 % est opéré à la source par l’établissement payeur.

Utilité d’un dividende

Verser un dividende, c’est avant tout témoigner de la bonne santé économique et financière de son entreprise. Pour l’actionnaire, c’est un excellent moyen pour bénéficier d’un revenu fixe. Diminuer ou supprimer les dividendes aura par exemple une influence sur le cours en bourse d’une entreprise. Celle-ci apparaîtrait comme étant en difficulté. Par contre, une entreprise qui verse convenablement et augmente ses dividendes aura un avis favorable.

Catégories : Finance

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.